Expériences

Rallye national Ain-Jura 11/12 juin 2010 - Equipage Cochet-Maniglier

Mémé 205 est dans un état lamentable après l’abandon de l’Epine (voir article précédent) : on découvre que non seulement la pompe de direction assistée a rendu l’âme mais que le support qui la tient est cassé, que l’alternateur a pris tellement d’huile qu’il s’est étouffé avec, et qu’une partie du faisceau électrique a fondu ; on décide alors d’ouvrir le moteur pour s’apercevoir que le vilebrequin est tordu, nous sommes à 2 semaines de la course…

Après avoir couru dans tous les sens pour trouver les pièces à changer, démonté les 4 amortisseurs de la 205 fluo de l’équipage féminin Lambelet-Dido/Groux et ressoudé en dernière minute le bloc moteur de notre grand-mère, nous sommes enfin prêts : il est J-1 à 02h00 du matin…

Vendredi 11 juin autour de 21h00 : cela fait 3 heures que la pluie tombe sans interruption, le terrain est détrempé et comme d’habitude on est pas équipé pour la pluie… Par chance la 1ère spéciale est annulée, on ne fera que la 2ème en course. Sans surprise la voiture est inconduisible, on finit dans les profondeurs du classement en 115ème position.

Samedi 12 la pluie a laissé place au soleil, ouf il était temps que ça change car il nous reste un challenge de taille : se remettre dans la course de la Coupe Dames !

« Mémé » Peugeot 205GTI VS Mitsubishi Evo 5 : quel combat!

Nous avons 20 secondes à rattraper sur la Mitsu pour être à niveau , c’est donc le mord-aux-dents qu’on entame cette 2ème étape. Début des hostilités avec la spéciale mythique du rallye, le « chemin-de-la-guerre » : 20 km de bitume défoncé, cadencé par autant de routes étroites aux virages très serrés, que de portions plus larges très rapides. A bord du Spoutnik no.46 nous n’avons pas le choix, c’est à fond et rien lâcher ! Nos efforts sont payants, nous remontons comme des fusées pour arriver à la mi-course avec 50 secondes d’avance!

Sauf qu’à ce rythme la mécanique souffre : pression d’huile et température d’huile trop élevées, témoin radiateur-eau allumé, il est temps de faire la pause de midi.

C’est alors qu’on apprend l’abandon de notre principale rivale, la Coupe est à nous! La suite est simple : gérer la course pour maintenir notre position de leader et sauvegarder notre monture. Classement final : 72èmes scratch, 5èmes de classe A7/FA7 et 1ère féminines!!

Rendez-vous mi-juillet pour le rallye de la Drôme Paul Friedman!

Viviane


alt

alt